Être le plus possible dans le moment, se laisser porter par lui en intellectualisant le moins possible son trait et sa composition, être profondément ancré hic et nunc, et donc pouvoir s’ouvrir à nouveau pleinement plus tard et ailleurs. Au final, il s’agit de daguerréotypes dessinés.

Depuis un Banc : Carcassonne # 1 par Julien Lauber
Depuis un Banc : Carcassonne # 2 par Julien Lauber
Depuis un Banc : Carcassonne # 3 par Julien Lauber
Depuis un Banc : Carcassonne # 4 par Julien Lauber

Depuis un Banc : Carcassonne # 1-4 / Julien Lauber (2013) – 203 x 137 mm – crayon gras, portemine et gommes (+ travail numérique).
From A Bench : Carcassonne # 1-4 / Julien Lauber (2013) – 7.9 x 5.3in – soft pencil, propelling pencil and gums (+ digital work).

Partir de ce que nous donne à voir une municipalité par le choix des points de vue qu’elle nous offre via ses bancs, voilà une jolie manière de se débarrasser, une fois le principe établit, de la problématique “qu’est-ce que je dessine ?”.

*

Vues du château # 3 par Julien Lauber

Vues du château # 3 [inachevé] / Julien Lauber (2018-2019) – 148 x 105 mm – crayon gras, portemine et gommes (+ travail numérique).
Views From Castel # 3 [unfinished] / Julien Lauber (2018-2019) – 5.8 x 4.1in – soft pencil, propelling pencil and gums (+ digital work).

Parfois aussi il est bon de choisir son point de vue comme ici.

Icône Portfolio par Julien Lauber